maille


maille

1. maille [ maj ] n. f.
• 1080; lat. macula « boucle » et « tache »
IBoucle.
1Chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu. Mailles du tricot, du crochet, de la dentelle. Monter des mailles sur une aiguille. Tricoter une maille. Maille à l'endroit, à l'envers. 1. point. Tissu à mailles. cellular, jersey. Maille qui file ( remmailler) . Tissu dont les mailles ne filent pas. indémaillable. Au sing. La maille : tissu tricoté. ⇒ jersey. Ensemble en maille. Maille extensible. stretch.
Mailles d'un filet.
Électr. Chemin fermé dans un circuit électrique.
Phys. Structure dont la répétition à l'infini, par des motifs strictement identiques, constitue le réseau cristallin.
2Par ext. Trou formé par chaque maille. Ouverture laissée entre les fils des filets de pêche. Poisson qui passe à travers les mailles. Par anal. Chacun des espaces vides laissés entre les fils de fer d'un grillage, d'un treillage. Treillis à larges mailles.
3Anneau de métal relié à d'autres anneaux. Chacun des petits anneaux de fer, d'acier, qui formaient le tissu d'une armure. Armure de mailles. camail, haubert, jaseran. Cotte de mailles. Techn. Anneau d'une chaîne. chaînon, maillon; 2. manille.
IITache.
1Chasse Moucheture qui apparaît sur le plumage de certains oiseaux lorsqu'ils deviennent adultes. maillure. Mailles de perdreau.
2Méd. Taie qui se forme sur la prunelle de l'œil.
3Bot. Tache qui précède le bourgeon à fruit chez certaines plantes (concombre, melon, vigne).
⊗ HOM. poss. Mail. maille 2. maille [ maj ] n. f.
meaille XIIe; lat. pop. °medialia, de medius « demi »
Hist. Sous les Capétiens, La plus petite monnaie qui valait un demi-denier. obole.
Loc. Vieilli Être sans sou ni maille, sans argent. « Il n'a ni sou ni maille; son père a fait faillite » (Balzac). Mod. AVOIR MAILLE À PARTIR avec qqn, avec qqch. :avoir un différend avec qqn, une difficulté avec qqch. (proprt avoir un demi-denier à partager avec qqn). ⇒ contestation, démêlé, discussion, dispute.
maille 3. maille [ maj ] n. f.
• v. 1990; plutôt calembour qu'emploi de 2.maille
Fam. (langage des jeunes) Argent. thune.

maille nom féminin (latin macula) Élément constitutif de toute surface textile comportant un réseau plus ou moins lâche de fils entrelacés (tricots, tulles, filets, notamment) ; trou formé par chaque boucle : Poisson qui passe à travers les mailles. Boucle de fil reliée à d'autres boucles pour former un tricot. Nom générique des tricots, étoffes à mailles : L'industrie de la maille. Anneau d'une chaîne. Armement Petit annelet de fer dont on faisait les armures au Moyen Âge. Bâtiment Division élémentaire d'une charpente en treillis. Division élémentaire d'une ossature à travées identiques. (En plan, la juxtaposition des mailles constitue la trame.) Chasse Synonyme de maillure. Cristallographie Parallélépipède qui, répété périodiquement dans les trois directions de l'espace, engendre un réseau cristallin. (Les sommets des parallélépipèdes sont les nœuds du réseau. La maille est dite simple si sa répétition périodique permet de retrouver tous les nœuds du réseau, et multiple si elle ne permet d'en retrouver qu'une fraction.) Dentelle Fond ou réseau des dentelles. Électricité Ensemble des branches d'un réseau constituant un circuit fermé. Marine Tôle de navire limitée par deux raidisseurs longitudinaux et deux raidisseurs transversaux. Élément d'une chaîne d'ancre. Mines Élément unitaire d'une toile de tamis. ● maille nom féminin (bas latin medalia, moitié d'un denier, du latin classique medius, demi) Pièce de monnaie médiévale de petite valeur. (Division, le plus souvent, du gros ou du denier.) ● maille (expressions) nom féminin (bas latin medalia, moitié d'un denier, du latin classique medius, demi) Avoir maille à partir avec quelqu'un, quelque chose, être en contestation avec eux, avoir un différend, une difficulté : Avoir maille à partir avec la justice. Vieux. N'avoir ni sou ni maille, être dénué d'argent. ● maille (homonymes) nom féminin (bas latin medalia, moitié d'un denier, du latin classique medius, demi) mail nom masculin maille verbe maillent verbe mailles verbemaille (expressions) nom féminin (latin macula) Débit sur maille, débit destiné à obtenir un maximum de pièces de bois dont une face laisse apparaître la maillure. Maille double, maille comportant deux boucles de fil, par exemple à la suite d'un report de maille ; maille qu'on obtient en piquant au-dessous de la maille à tricoter et qui se tricote avec celle-ci au rang suivant. Maille (à l') endroit, boucle de fil passée au-dessus de la tête de la maille précédente. Maille (à l') envers, boucle de fil passée au-dessous de la tête de la maille précédente. Maille fantaisie, tricot comportant des effets (couleur ou structure). Carte par mailles, carte, souvent automatisée, représentant un phénomène dont le niveau d'analyse est une forme géométrique et non une entité administrative. Maille de foration, maille de sondage, dessin élémentaire des points d'implantation d'un ensemble régulier de trous de mine ou de sondages. Maille double, dans un filet, maille qu'on obtient en passant deux fils au lieu d'un sur le moule (par opposition à maille simple). ● maille (homonymes) nom féminin (latin macula) mail nom masculin maille verbe maillent verbe mailles verbemaille (synonymes) nom féminin (latin macula) Anneau d'une chaîne.
Synonymes :
Synonymes :
- Chasse. maillure

maille
n. f. (En loc.) Avoir maille à partir avec (qqn): avoir un différend avec (qqn).
————————
maille
n. f.
d1./d Chacune des boucles (de fil, de laine, etc.) dont l'entrelacement constitue un tissu, un tricot, un filet, un grillage, etc.
d2./d Par ext. Espace libre à l'intérieur de cette boucle. Les poissons ont filé à travers les mailles.
d3./d MINER Motif géométrique constitué par le plus petit édifice d'atomes, dont la reproduction à l'infini constitue un réseau cristallin.
d4./d TECH (Sylvic. et menuiserie.) Débit sur mailles: débit d'un arbre dans le sens du rayon; en contre-mailles, perpendiculaire au rayon.
d5./d TECH Maillon (d'une chaîne).

I.
⇒MAILLE1, subst. fém.
I. —Boucle.
A. — 1. Chacune des boucles d'un fil te.tile, qui s'entrelacent pour former un tissu souple voire lâche. Maille à l'endroit, à l'envers, torse; mailles fines, lâches, serrées; maille qui file; monter des mailles; tricoter, lâcher une maille. Et tu as payé le morceau vingt-cinq francs? reprit-elle en examinant chaque maille de la dentelle (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 445). Une conscience qui l'empêchait de toucher ses cheveux quand un courant d'air les dérangeait (...), de mouiller la maille de son bas qui craquait (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 189):
1. Ces bonnes ménagères savent avec exactitude le nombre des mailles que leurs filles doivent tricoter en une heure, et combien de chandelle on peut brûler après souper dans une maison réglée...
SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 56.
P. métaph. L'illusion que le légiste viendrait à bout de dénouer maille à maille cette vilaine affaire (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 100):
2. Comme ils ont dû pleurer cette nuit-là dans leur tombe, mes deux pauvres vieux... Tout l'ouvrage de leur vie qui se défaisait, jusqu'à la dernière maille.
LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 245.
P. anal., littér. Encadrement métallique surtout des différents morceaux d'un vitrail, d'une fenêtre. Il s'arrêtait devant le vitrage trouble à mailles de plomb (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 331). La plaine avec ses champs ressemble à un vieux vitrail aux verres irréguliers enchâssés dans des mailles de plomb (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p. 44).
2. P. méton., PÊCHE. Espace vide entre les fils noués formant le filet. Les biologistes ont déterminé une dimension de maille optima permettant à la plupart des poissons n'ayant pas atteint la taille adulte de s'échapper du filet (La docum. fr., 14 sept. 1965 ds BOYER, Pêches mar., 1967, p. 93).
Loc. verb. Avoir, faire la maille. [Le suj. désigne un filet] Avoir des ouvertures de dimensions réglementaires. [Le suj. désigne un poisson] Être d'une taille suffisante pour être pris au filet:
3.
ULRICH: Et mon filet? Je peux reprendre mon filet? (...) Je le veux tout de suite. C'est un outil professionnel. J'ai à pêcher ce soir!... LE SECOND JUGE: Très bien! Va-t'en! Il est confisqué. Il n'a pas la maille.
GIRAUDOUX, Ondine, 1939, III, 4, p. 190.
Loc. verb. fig. Passer à travers les mailles. Échapper à (une contrainte, un piège). Ses désirs [de la nature] se mêlent comme un réseau et ses lois les plus chères ont à passer sans cesse à travers les mailles d'autres lois (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p. 225):
4. Il ne signifie pas que les formations [politiques indépendantes] dont nous parlons seraient par cela même supprimées de l'existence effective, et qu'elles n'auraient aucune chance de passer à travers les mailles d'un régime tyrannique quel qu'il soit.
MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 294.
B. — 1. Chacune des boucles dont l'entrelacement plus ou moins dense forme un grillage, un treillis, un réticule. Demain matin, pas plus tard, ils verraient dans ce champ les empreintes d'une vaillante petite chienne, (...) Et des touffes de poils gris collées encore aux mailles du grillage (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 79):
5. ... je la vois toujours du même geste par lequel on gave les oies, faisant glisser méthodiquement dans une longue bourse aux mailles d'argent, les malheureuses pièces de monnaie qui étaient comme du sang tiré de mes veines...
BLOY, Journal, 1903, p. 190.
En partic. Chacun des petits anneaux formant le tissu métallique d'une armure. Cotte de mailles. Cette pièce ne se portait plus qu'aux fêtes depuis que les armures de mailles, qui se rompaient sous les coups, étaient remplacées par les armures de plates, que rien n'entamait (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 259).
2. P. méton. Chacun des espaces vides laissés entre ces fils métalliques. L'armature est constituée par des fers en croix et par un treillis à mailles serrées (JOEDICKE, Structures en voiles et coques, 1962, p. 113).
En partic. Dimension des trous d'un tamis. Les matières sont donc calibrées 0 à 1 mm,5 environ; elles passent sur un tamiseur, qui porte la maille 70 (RATEL, Prépar. mécan. minerais, 1908, p. 341).
3. Chacun des anneaux d'une chaîne. Mailles d'une gourmette.
MAR. ,,Anneau d'une chaîne d'ancre muni d'un étai pour éviter sa déformation`` (SIZAIRE Marine 1972).
C. — 1. ANAT. Espace délimité par un réseau de fibres conjonctives ou par des vaisseaux. Le tissu cellulo-adipeux est à mailles plus grandes (...) il est extraordinairement souple et extensible (QUILLET Méd. 1965, p. 297).
2. ÉLECTR. Parcours fermé formé de branches, dans un réseau électrique. Le déterminant des résistances de maille (FRÜHLING, Cours d'électr., t. 1, 1966, p. 189).
3. FIL. Ouverture des lisses du métier à tisser où passe un fil de chaîne. Le principe de fabrication est analogue à celui appliqué sur le métier Rachel, à savoir une armure de base en mailles «chaînette» est consolidée par des fils de trame (THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p. 107).
4. HÉRALD. ,,Boucle ronde, sans ardillon`` (LITTRÉ et DG).
5. MENUIS. Fissure du bois partant du coeur de l'arbre et qui diverge vers la périphérie. Scier (un arbre, une planche) sur (la) maille. Scier dans le sens du rayon d'un arbre. Une planchette (...) sciée longitudinalement sur la maille, c'est-à-dire par une coupe qui passe sur la moelle (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 170).
II. —Tache.
A. Au plur. Petites taches qui apparaissent sur les plumes des ailes de certains oiseaux quand ils deviennent adultes. Synon. maillure (infra dér.). (Dict. XIXe et XXe s.).
B. BOT. Tache précédant le bourgeon àfruit chez certaines plantes (concombres, melons, p. ex.). La taille du potiron est bien simple. On laisse pousser la tige principale (...). On pince pour faire développer les ramifications sur lesquelles apparaissent les mailles (fleurs femelles) (GRESSENT, Potager mod., 1863, p. 895).
C. MÉD. Taie ronde qui se forme à la surface de la prunelle. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.: [] et [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin XIe s. «taie (dans l'œil)» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1); 2. fin XIIe-début XIIIe s. «moucheture sur le plumage d'un oiseau» (Lapidaires anglo-norm., éd. P. Studer et J. Evans, V, 186, p. 242: maile del ostur); 3. 1704 bot. (Trév.: se dit de l'œil d'où sort le fruit des melons et des concombres). B. 1. a) Fin XIe s. «petit anneau en métal qui forme le tissu d'une armure» (RASCHI, loc. cit.: maille [de cuirasse]); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 1329: osberc dunt la maile est menue); b) 1410 «anneau d'une chaîne» (Doc. ds GAY, s.v. chaîne: chesne de fer ... où il a 28 mailles de fer); 2.fin XIIes. «chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu lâche» (BÉROUL, Tristan, éd. E. Muret4, 3726); 3.a) 1216 «trou formé par chaque maille» (GUILLAUME LE CLERC, Fergus, 175, 17 ds T.-L.: ne volïés Que l'anguille passast la maille); b)1690 «ouverture que l'on laisse dans un treillis de fer» (FUR.). Du lat. macula, proprement «tache» et par la suite «maille de filet». Le sens de «tache», rare dans l'anc. lang. (XIIe-XVIes. ds FEW t.6, 1, p.12b), s'est exclusivement maintenu dans quelques emplois techniques et a été évincé par celui de «boucle de fil servant à faire un tissu» (cf. aussi, en parlant d'une cotte, l'a. prov. malla:ca 1060, Chanson de Sainte Foy, éd. E. Hoepffner, 583).
DÉR. Maillure, subst. fém. a) Ensemble des mailles d'un bois. C'est à ses rayons très larges que le chêne doit, à la fois, la beauté caractéristique de ses maillures (...) et sa facilité de fente (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 6). b) Ensemble de mailles du plumage d'un oiseau. (Dict. XIXe et XXe s.). [] ou [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1res attest. a) 1671 fauconn. (POMEY), b) 1859 terme de forestier (NANQUETTE, Exploitation, Débit et estimation des bois, p. 217); de maille1, suff. -ure1.
BBG. —GOOSSE (A.). Le Pic. et le wall., source du jargon des coquillards. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, pp. 102-104. — QUEM. DDL t. 20. — ROMMEL 1954, p. 32. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], p. 166, 190.
II.
⇒MAILLE2, subst. fém.
A. — NUMISM. [Sous les Capétiens] Monnaie de très faible valeur, valant un demi-denier. Un jongleur amuse son public et tente de lui soutirer quelque monnaie (...). Aussi ne dédaigne-t-il pas la maille, la simple maille, dont il faut deux pour faire un denier (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 196).
B. Loc. fig.
Vieilli. Sans sou ni maille. Sans argent aucun. N'avoir ni sou ni maille. N'avoir aucun argent. Charles ne nous est de rien, il n'a ni sou ni maille; son père a fait faillite (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 110). Fils d'un fermier franc-comtois; orphelin à dix ans, sans sou ni maille; goujat de ferme, puis valet de charrue, voilà son entrée dans la vie (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 36).
Avoir maille à partir avec qqn, avec qqc. Avoir un différend avec quelqu'un, des difficultés avec quelque chose. Il est bien douloureux d'avoir maille à partir avec le suffrage universel (BAUDEL., Curios. esthét., 1857, p. 185):
♦C'est ici que tu as couvé ta couvée, que tu as soigné les maladies, que tu as veillé près des berceaux, que tu as eu «maille à partir» avec des nurses et des institutrices.
MAURIAC, Noeud vip., 1932, p. 102.
Prononc. et Orth.: [] et [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1130 numism. (Lois de Guillaume le Conquérant, éd. J. E. Matzke, p.5, § 1); 2.ca 1135 ne pas valeir maaille «ne rien valoir» (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction AB, 2409); 3.a) ) 1174 ne porter maaille ne denier «n'avoir pas le sou» (GUERNES DE PONT-SAINTE-MAXENCE, St Thomas, 4453 ds T.-L.); ) 1736 n'avoir ni sou ni maille (MARIVAUX, Télémaque travesti, p. 121); b) 1616 avoir maille à départir (avec qqn) «avoir un différend» (A. DE MONTLUC, La Comédie des Proverbes ds Anc. Théâtre Français, t. 9, p. 50); 1655 avoir maille à partir [«à partager»] (MOLIÈRE, Etourdi, I, 7). Du lat. médiév. medalia «demi-setier» (IXe s. ds CGL t. 1, p. 299; cf. aussi Nov. Gloss.), issu par dissimilation de medialia, plur. neutre pris comme fém. sing. de l'adj. medialis «qui se trouve au milieu», lui-même dér. de medius «demi» (cf. aussi l'ital. medaglia, l'esp. meaja, cat. malla, au sens de «monnaie»). Cf. la forme latinisée mailla (1082-1106, Angers ds Nov. Gloss.).
STAT. Maille1 et 2. Fréq. abs. littér.: 493. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a)767, b)897; XXes.: a)784, b)489.

1. maille [mɑj] n. f.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; du lat. macula « boucle », et « tache ».
———
I (Boucle).
1 Chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu plus ou moins lâche. || Maille rompue, maille qui file (→ 1. De, cit. 100). || Tissu dont les mailles ne filent pas. Indémaillable. || Mailles de tricot. Tricot. || La tête, les deux brins ou jambes d'une maille. || Monter des mailles sur une aiguille. || Prendre, tricoter une maille; lâcher, laisser tomber des mailles (→ Laine, cit. 9). || Maille à l'endroit, à l'envers; maille torse… Point. || Mailles des ouvrages au crochet. || Mailles de la dentelle (cit. 4), de la guipure.
À mailles… || Tissus à mailles utilisés en bonneterie. || Tissu à mailles fines, serrées ( Jersey), à mailles lâches ( Cellular).
1 (…) la jupe relevée sur des bas aux mailles rompues (…)
Colette, la Vagabonde, p. 62.
2 Elle continuait son tricot (…) la pointe de l'aiguille se jette pour attraper le fil de laine, et va fouiller la maille précédente (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. VI, X, p. 81.
3 Derrière les mailles fines de sa voilette, son visage était presque entièrement caché (…)
J. Green, Adrienne Mesurat, III, III.
Mailles d'un réseau, d'un filet. || Mailles carrées, mailles en losange. || Nœud d'une maille. || Objet, proie qui passe entre les mailles d'un filet et s'échappe.Par métaphore. || On croit le tenir, il glisse entre les mailles du filet (→ Insaisissable, cit. 2).
4 Sire rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.
La Fontaine, Fables, II, 11.
5 Si tous savaient combien le filet tissé par les théologiens est solide, comme il est difficile d'en rompre les mailles (…)
Renan, Souvenirs d'enfance…, Œ. compl., t. II, III, p. 789.
5.1 Aujourd'hui la distance entre les mailles
Existe plus que les mailles,
Nous jetons un filet qui ne retient pas.
Yves Bonnefoy, Poèmes, p. 276.
Techn. Plomb de vitrail. Résille.
6 Le jour commençait à se lever, et déjà des lueurs bleuâtres filtrant par les vitres à mailles de plomb faisaient paraître la lumière des lampes (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, II.
Techn. (électr.). Circuit fermé, dans un réseau électrique.
Sc. Élément (d'un réseau cristallin).
2 Par ext. Trou formé par chaque maille.
Pêche. Ouverture laissée entre les fils des filets. || Poisson qui passe à travers les mailles.
Par métaphore. || Le destin laisse passer les insouciants à travers les mailles de son filet (→ Avertir, cit. 26).
7 Dans les livres d'Edgar Poe, le style est serré (…) la mauvaise volonté du lecteur ou sa paresse ne pourront pas passer à travers les mailles de ce réseau tressé par la logique.
Baudelaire, E. A. Poe, sa vie et ses ouvrages, III.
Par anal. Chacun des espaces vides laissés entre les fils de fer d'un grillage (cit. 4), d'un treillage, etc. || Les mailles d'une claire-voie. || Treillis à larges mailles. || Les mailles d'une muselière (→ Croc, cit. 2).
3 Anneau de métal relié à d'autres anneaux.
Archéol. Chacun des petits anneaux de fer, d'acier, qui formaient le tissu d'une armure (surtout dans : cotte de mailles). || Les chevaliers portaient des armures de mailles pour se protéger des coups. Camail, haubert, jaseran. || Chemise, cotte (cit. 1) de mailles (→ Arme, cit. 40).
8 Et toi, vêtu de pourpre et de mailles d'acier,
Coiffé du cimier d'or hérissé d'étincelles (…)
Leconte de Lisle, Poèmes tragiques, « Suaire de Mohammed… ».
Techn. Maille d'une chaîne. Chaînon, maillon. || Chaîne à mailles simples. || Maille à étai, maille à renfort. || Maille d'une chaînette d'acier. Paillon. || Mailles d'une chaîne d'or, d'une gourmette…Gousset, bourse en mailles d'argent.
4 Mar. Intervalle entre deux membres, deux couples (d'un navire).
5 Forest. Fissure qui part du cœur de l'arbre et s'élargit vers la périphérie. || Arbre scié sur maille, dans le sens du rayon.
Bot. Disposition des grains d'un épi sur une seule ligne, comparé aux mailles d'une chaîne.
———
II (Tache).
1 Moucheture qui apparaît sur le plumage de certains oiseaux lorsqu'ils deviennent adultes. || Mailles de perdreau, de faucon.
2 Méd. Taie qui se forme sur la prunelle de l'œil.
3 Bot. Tache qui précède le bourgeon à fruit chez certaines plantes (concombre, melon, vigne…).
DÉR. 2. Maillage, maillé, 1. et 2. mailler, 2. mailleton, maillon, maillot, maillure.
COMP. Voir Camail, tramail.
HOM. Mail, 2. maille; formes des v. 1. mailler et 2. mailler.
————————
2. maille [mɑj] n. f.
ÉTYM. XIIe, meaille; du lat. pop. medialia, de medius « demi »; l'étym. metallia (moneta) est contredite par les formes en esp., port., et anc. provençal.
1 Hist. Sous les Capétiens, la plus petite monnaie qui valait un demi-denier. Obole (→ Gaufre, cit. 2).
2 Loc. Vieilli. Sans sou ni maille : sans argent. || Être sans sou ni maille, n'avoir ni sou ni maille.
1 J'ai vu mourir un père dans un grenier, sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné quarante mille livres de rente !
Balzac, le Colonel Chabert, Pl., t. II, p. 1147.
2 Charles ne nous est de rien, il n'a ni sou ni maille; son père a fait faillite (…)
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 546.
2.1 Mais n'ayant sou ni maille;
D'avoir quelque marmaille
Me serait grand malheur !
Germain Nouveau, Autres poèmes, in Œ. compl., p. 685.
Loc. Avoir maille à partir (avec qqn), un différend, une difficulté. Contestation, démêlé, discussion, dispute. (Proprt, Avoir un demi-denier à partager [« partir »] avec qqn, c.-à-d. se disputer pour l'avoir, le partage étant impossible). || Il a eu maille à partir avec un collègue,… avec la justice.
3 Et l'on nous voit sans cesse avoir maille à partir.
À l'heure même encor nous avons eu querelle.
Molière, l'Étourdi, I, 7.
4 (…) il avait eu maille à partir la veille au soir avec le feu follet (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XVII.
5 « Est-ce que vous retournerez cette année à Incarville ? me demanda Brichot. Je crois que notre Patronne a reloué la Raspelière, bien qu'elle ait eu maille à partir avec ses propriétaires. Mais tout cela n'est rien, ce sont nuages qui se dissipent », ajouta-t-il (…)
Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 227.
COMP. Cache-maille, fesse-maille, pince-maille.
HOM. Mail, 1. maille; formes des v. 1. mailler et 2. mailler.
————————
3. maille [mɑj] n. f.
ÉTYM. V. 1990; plutôt calembour qu'emploi de 2. maille.
Fam. (Langage des jeunes). Argent. Thune. || « Ils n'ont, et le clament haut et fort, qu'un but dans cette manifestation : “faire de la maille” (de l'argent) » (le Monde, 17 oct. 1998, p. 6).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • maille — 1. (mâ ll , ll mouillées, et non pas mâye) s. f. 1°   Nom donné aux bouclettes de fil, de soie, de laine, de coton ou de corde, qui, passées l une dans l autre, forment par leur réunion un tissu serré et sans intervalles, ou un tissu lâche, tel… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • maille — MAILLE. s. f. Espece de petit anneau dont plusieurs ensemble font un tissu. Les mailles d un filet, d un rets. des filets à grandes mailles, à petites mailles. les mailles de vostre filet sont trop grandes. les mailles quarrées sont meilleures… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • maille — Maille, f. penac. Signifie ores une espece de monnoye noire, valant la moitié d un denier tournois, presque equivalant à l obole, laquelle en Avignon, Comté de Venice, terres papales, et païs limitrophes, est marquée en la pile de deux clefs. Ore …   Thresor de la langue françoyse

  • Maillé — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden in Frankreich: Maillé (Indre et Loire), Gemeinde im Département Indre et Loire, in dem das Massaker von Maillé stattfand. Maillé (Vendée), Gemeinde im Département Vendée Maillé (Vienne), Gemeinde im… …   Deutsch Wikipedia

  • maillé — 1. (ma llé, llée, ll mouillées) part. passé de mailler1. 1°       Fait en mailles. •   Une grille maillée pour les empêcher de fuir suffira, BUFF. Ois. t. VII, p. 52.    Fer maillé, treillis de barreaux de fer, dont les mailles sont carrées ou en …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Maillé — may refer to the following places in France: Maillé, Indre et Loire, a commune in the Indre et Loire department, site of a 1944 war crime Maillé, Vendée, a commune in the Vendée department Maillé, Vienne, a commune in the Vienne department This… …   Wikipedia

  • Maillé — puede referirse a Maillé, comuna francesa situada en Indre y Loira. Maillé, comuna francesa situada en Vendée. Maillé, comuna francesa situada en Vienne. Esta página de desambiguación cataloga artículos relacio …   Wikipedia Español

  • maillé — Maillé, m. acut. Est celuy qui est armé d un Jaques de maille, Loricatus. Selon ce on dit de celuy qui a une querelle, ou se doute d estre offencé en sa personne, Il est ordinairement maillé, Nunquam non loricatus, siue, lorica maculosa tectus,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Maille — Le nom est porté dans le Nord et dans la Somme, mais aussi dans le Var. Plusieurs sens possibles : celui qui utilise un mail (marteau de forgeron), qui porte une cotte de mailles, qui prélève l impôt appelé la maille. Dans les Alpes, on pensera… …   Noms de famille

  • Maille — (spr. Mallj), 1) alte französische Silbermünze; Anfangs war sie 1/3 Tournois, sank aber immer tiefer an Werth, daß sie endlich bis auf 1/2 Pfennig kam; 2) altes französisches Gold u. Silbergewicht, 5 M s = 1 Gros …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Maille [1] — Maille (spr. maj ), s. Mail (franz.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon